Vous êtes salarié ou fonctionnaire

ACV Bord armoedig graat
Quelles sont les conséquences du plan du gouvernement pour vous, en tant que salarié ou fonctionnaire? Avec le saut d'index, vous aurez moins d'argent dans votre portefeuille. Un saut d'index c'est une taxe supplémentaire de 2% sur ​​les travailleurs. Les jeunes travailleurs le sentiront encore plus fortement. Un saut d'index aura une influence sur l'ensemble de votre carrière. Non seulement  au niveau de votre salaire mensuel, mais aussi de vos congés payés, prime de fin d'année jusqu'à votre retraite. 
Il y a malheureusement plus que le saut d'index... Les allocations de chômage temporaires seront réduites de 70% à 65% du dernier salaire. Et les employés à temps partiel devront aller main dans la fortement, leur revenu-uitkeirng est réduite de moitié au bout de 2 ans. Surtout pour les femmes, souvent dans des emplois à bas salaires, ce sera difficile à venir. 
Les travailleurs sont pourtant déjà les plus lourdement taxés en Belgique. Alors que la vie devient de plus en plus chère : tarifs des billets de train, hausse de la TVA plus élevé sur les achats effectués sur Internet à l'étranger, les frais de scolarité plus élevés, soins plus chers pour les enfants, électricité et eau plus chères,...
Le travail sera encore plus flexible et précaire. Encore plus d'heures supplémentaires beaucoup plus, travailler plus longtemps à certains moments, plus de contrats temporaires, la réintroduction de la période d'essai,... La combinaison entre travail et vie privée ne sera pas simple.

Nouvelle attaque sur les salaires

  • saut d’index de 2% à partir de 2015 = 907 euros bruts de moins par an pour un salaire moyen temps plein
  • “période supplémentaire de modération salariale” en 2015-2016 (nouveau blocage des salaires ?) ou plus longtemps encore si cette mesure est nécessaire pour restaurer la compétitivité
  • application plus stricte de la norme salariale : contrôle des infractions et correction obligatoire en cas de dépassement de la norme salariale 
  • extension de la norme salariale aux entreprises publiques (Belgacom, bpost, SNCB…)
  • limitation des augmentations d’ancienneté
  • en outre, hausse des accises sur le diesel et le tabac, partiellement compensée par une augmentation de la déduction fiscale forfaitaire des frais professionnels 
  • seul point positif : régime unique de salaire garanti pour les ouvriers et les employés : 2 mois de salaire garanti pour tous, et ensuite seulement allocation de maladie.  

Baisse des allocations de chômage temporaire

  • allocations de chômage temporaires réduites de 70% à 65% du dernier salaire (perte de  7,1%)
  • en outre, saut d’index de 2% sur les allocations de chômage temporaire 
  • allocations calculées sur le salaire des 12 derniers mois au lieu du dernier salaire  

Plus de flexibilité et moins de sécurité

  • mesures pour plus de flexibilité du temps de travail (calcul de la durée du travail sur base annuelle, heures supplémentaires, adaptation du régime de travail à temps partiel, des heures supplémentaires et des horaires variables (?)
  • réexamen de la suppression de la période d’essai dans le cadre du statut unique 
  • élargissement du travail intérimaire dans le secteur public
  • élargissement du travail des étudiants

Limitation du crédit-temps et de l’interruption de carrière

  • pour les demandes à partir du 1er janvier 2015, plus d’allocation pour le crédit-temps s’il ne s’agit pas d’un crédit-temps pour soins (ou formation ?) 
  • en conséquence, plus d’assimilation pour la pension de ce crédit-temps ou de cette interruption de carrière
  • pour le 1er janvier 2020, adaptation du régime d’interruption de carrière du secteur public  à celui du secteur privé.  

Limitation des emplois de fin de carrière

  • demandes à partir du 1er janvier 2015 : uniquement à partir de 60 ans au lieu de 55 ans
  • à partir du 1er janvier 2015, plus d’exceptions à un âge inférieur  pour les carrières longues, les infirmiers et aide-soignants, les métiers en pénurie et les entreprises en restructuration/difficultés (= relèvement de la limite d’âge de 50 à 60 ans)
  • option : limitation de  l’assimilation des jours non travaillés pour la pension 

Mesures touchant les travailleurs à temps partiel

  • poursuite de la  “modernisation” du travail à temps partiel (?)
  • pour les travailleurs à temps partiel involontaires avec allocation de garantie de revenu (AGR), retrait des améliorations apportées depuis le 1er juillet  2008: 
    • réintroduction du lien avec la situation de ménage (= perte pour les isolés et les cohabitants)
    • suppression des avantages du  bonus à l’emploi pour les bas salaires 
    • ces deux avantages représentaient en 2008 une augmentation de l’allocation jusqu’à 117 euros par mois (pour un cohabitant)  
  • réduction de moitié de l’allocation de garantie de revenu après deux ans d’allocation 
  • option : limitation de l’assimilation des jours non travaillés pour la pension  
  • limitation du budget pour une augmentation éventuelle de l’AGR dans le cadre de la liaison au bien-être (16% de budget en moins)
  • en outre : saut d’index sur l’AGR (2%)

Mesures spécifiques pour les travailleurs de l’horeca

  • plafond fiscal pour les subsides fiscaux (pour les employeurs et les travailleurs) pour des heures supplémentaires : porté de 180 h à 360 h  
  • plafond droit du travail : porté de 143 h à  250 h
  • plafond travail occasionnel : porté de 100 à 300 jours 
  • augmentation nette (+ 25% précompte professionnel libératoire) pour les travailleurs qui travaillent dans l’horeca et qui prestent au minimum un 4/5ème temps chez un autre employeur