CATERPILLAR Gosselies

Après 2013 et ses 1400 licenciements, le groupe Caterpillar a annoncé brutalement ce matin, la fermeture du site de Gosselies. C’est une véritable apocalypse sociale pour les travailleurs, leurs familles et la région de Charleroi. 

Le groupe industriel américain représenté par un directeur financier venu directement de la maison mère de Caterpillar (USA), Monsieur THOMPSON, a annoncé le transfert de la production des excavatrices vers le Japon, les Etats-Unis et la Chine ; les chargeurs, quant à eux, partiraient vers le site de Grenoble. Le licenciement de ces 2200 travailleurs du site de Gosselies aura un impact sur de nombreuses sociétés sous-traitantes, ce qui devrait représenter plus de 6000 travailleurs impactés dans tout le pays (Flandre comme Wallonie).

La CSC au côté des travailleurs. 

Suite à l’annonce de cette intention formelle, les organisations syndicales ont pris contact avec le Ministre-Président wallon (Paul MAGNETTE). Suite à ce contact une réunion urgente a été convoquée par le ministre président wallon, en présence notamment du Premier ministre (Charles MICHEL) du ministre fédéral du travail (Kris PEETERS), de la ministre de l’emploi wallon (Eliane TILLIEUX) et du ministre wallon (Carlos Di ANTONIO). Suite à cette réunion où l’attitude responsable des travailleurs a été soulignée face à la brutalité de la décision annoncée, une union sacrée (tous niveaux de pouvoir confondus) a été décidée. Celle-ci se traduira par la création d’une cellule de coordination, d’information et d’actions. 

Procédure Loi Renault 

La phase 1 du plan Renault a été activé à l’occasion du conseil d’entreprise de ce matin mais aucune information concernant le sort des travailleurs de Gosselies a été évoquée. Les responsables des organisations syndicales travailleront en front commun pour défendre au mieux tous les travailleurs. Il est néanmoins reconnu par la direction de Caterpillar que la décision n’est pas de la responsabilité des travailleurs qui ont réalisé tous les efforts demandés depuis 2013 pour rentabiliser les activités du site de Gosselies. Il s’agit, selon la direction, d’un choix « nécessaire » du groupe, compte tenu de la crise mondiale et de la perte importante du chiffre d’affaires depuis 4 ans Les délégués syndicaux sont déterminés à défendre jusqu’au bout le respect de la dignité des travailleurs. Alors que Charleroi s’apprête à fêter l’anniversaire de ses 350 ans, c’est un drame économique et social qui s’invite à la fête de cette région déjà trop fortement impactée par les multiples restructurations. 
Contacts
Jean-Marie Hoslet - Secrétaire Principal METEA Hainaut Contact : 0477/360.881 
Gérald SCHEEPMANS - Secrétaire Permanent CNE Hainaut Contact : 0473/84.27.29