CP BOURG - Billet d'humeur

Dimanche 11 décembre 2016
Ce billet d’huleur est d’abord adressé au personnel de CP BOURG, et ensuite aux dirigeants politiques belges et européens.
CP BOURG… Il était une fois une société internationale belge…
En 2001, CP BOURG comptait 750 travailleurs et un chiffre d’affaires de 53 millions d’euros. Mais 15 ans plus tard, en 2016, il ne reste plus que 225 personnes et un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros.
La société a épuré jusqu’à finalement fermer son site de Dolhain. Le bâtiment a été vendu et 37 travailleurs ont été mis à la porte. D’après la direction, cette fermeture devait remettre de manière durable CP BOURG sur les rails de la croissance !
En novembre 2015, des ouvriers ont été remerciés « comme des moins que rien ». La direction est venue les chercher un par un et ne leur a laissé aucune alternative. Coût de ces licenciements : 1.040.000 euros.
L’horizon 2017 n’est guère plus favorable : 88 licenciements en perspectives et un plan industriel et financier qui posent encore pas mal de questions et d’incertitudes relatives à ses objectifs et sa réalisation.
Malgré ces réductions d’effectifs, notre direction n’est pas sûre de rendre CP BOURG viable.
Ce déclin a continué malgré la présence de nombreux consultants. Il y en avait tellement qu’on ne savait plus où les mettre !
Ces consultants ont voulu par exemple installer un système informatique qui était vraiment nécessaire disaient-ils… Après 2 ans et de nombreuses questions, on nous annonce que ça ne va pas et qu’on laisse tomber le projet ; Coût : 1.200.000 euros. Comme travail inutile, il est difficile de faire mieux !
Un gros consultant à bord de l’entreprise M. VDP, engage un plus petit consultant M.Q. qui va vendre, beaucoup vendre pour nous ouvrir des portes et semer… nous dit-on. Je l’entends encore dire : « Je vais faire de CP BOURG, une machine de guerre… ». A ce moment-là, nous étions encore 430 à bord.
La dizaine de consultants passés chez CP BOURG à cette époque a aujourd’hui mis les voiles.
Aujourd’hui, nous en avons 7 nouveaux. Tous frais ! Ils sont là pour installer un système informatique plus performant et moins cher (800.000 euros) que l’autre. Il s’appelle le SAP
Malgré ces dérives et tous les efforts financiers que la société nous a demandés, je vous rappelle que vos représentants syndicaux ont toujours été très conciliants durant ces dernières années.
Au mois de juin, il y a des mouvements du personnel, rien que des gros poissons, ils sont mutés dans la Holding M. P.J Et M. H rejoignent M.V. qui est consultant et qui remplace un autre consultant, qui nous dit-on a terminé sa mission. Il est resté 6 ans, faisait fonction de directeur financier, il s’appelait M.C.
Le 2 septembre 2016, on nous annonce le plan Renault ou plutôt le plan SOLEX, quelques jours plus tard, nous apprenons que le Boss de notre société visite une entreprise en Slovaquie… Pourquoi ne pas annoncer directement une délocalisation ?
Aujourd’hui, nos dirigeants nous annoncent qu’ils n’ont pas d’argent pour licencier correctement les 88 personnes concernées, bonne blague… Vive le plan SOLEX.
Dans les réunions, nous posons des questions et nous n’avons pas de réponses claires. Le jeudi 7 décembre 2016, les dirigeants quittent la table, nous mettent dos au mur et font une assemblée… Et le bazar se met en route, le peuple est fâché.
Depuis l’envoi de votre émissaire à l’annonce du plan SOLEX, nous sommes sans nouvelles de vous Monsieur M. du parti des ROUTCHES. Etes- vous toujours vivant ?
Messieurs les ministres Belges de couleurs politiques BLEU, ROUGE, VERT, ORANGE et NOIR… Germanophones, Bruxellois, Flamands et Wallons… A ce rythme, il n’y aura bientôt, en Belgique, plus assez de travailleurs pour honorer vos salaires !
Ah, oui j’oubliais, il y en a qui ont déjà pensé à se recycler… M.D. du parti des bleus, l’affaire du Kazakhgate, vos honoraires de 700 000 euros…
Les rouges, n’attaquez pas les bleus, vous, ce sont les hélicos, il y a quelques années (AGUSTA.)…
Les oranges, eux, font dans les emplois fictifs !
Je vous rappelle que votre job est de faire fonctionner le pays et non pas de nous faire crever !
Messages aux dirigeants Européens ;
Mesdames, messieurs c’est le bazar dans notre Europe, ou dois je dire Votre Europe.
Allez-vous nous sortir de là ou pas ?
Une Europe comme ça, non merci !
Changer de Cap svp.
Vous êtes occupés, vous les dirigeants européens, à nous pousser dans l’extrémisme, réagissez bordel de merde !
A vous tous les dirigeants européens qui souhaitez une démocratie, je vous souhaite de Bonnes Fêtes de fin d’année.
A nos ministres de notre beau royaume de Belgique, également de belles fêtes.
A mes collègues de CP BOURG, je leur souhaite une BONNE ET JOYEUSE RESTRUCTURATION.
Un ouvrier tout simplement sans aucune couleur politique.