Chèques-repas

Depuis le 1er janvier 2008, il existe une disposition sectorielle relative aux chèques-repas. En vertu de cette disposition, tous les ouvriers du secteur ont droit à des chèques-repas.
Le 1er janvier 2012, le chèque-repas a été porté à € 4,30, avec une quote-part patronale de € 3,21 (= augmentation de € 0,90) et une contribution personnelle de l’ouvrier de € 1,09. Cette contribution personnelle est retenue sur le salaire.
Dans les entreprises qui connaissaient déjà un système de chèques-repas au 1er janvier 2012, il est possible qu’en raison de cette augmentation, les chèques-repas dépassaient la limite de € 7,00 dans certaines entreprises (or, € 7,00 était le maximum légal). Dans ces entreprises, le surplus au-delà de € 7,00 doit être converti en un avantage équivalent, et ce par le biais d’une CCT entreprise.
A partir du 1er janvier 2016, le montant du chèque-repas passe à € 5,30 avec une quote-part employeur de € 4,21 (= une augmentation de € 1) et une quote-part du travailleur de € 1,09.
Le montant maximum légal des chèques-repas est de € 8. Les entreprises qui dépassent ce montant maximum doivent convertir le solde en avantage net équivalent.