Formation

Le secteur réaffirme la nécessité de la formation permanente en vue de l’augmentation des compétences des travailleurs et de l’entreprise. A partir de 2014, les efforts de formation de chaque entreprise doivent représenter au minimum 1,7 % de la masse salariale brute totale annuelle.

Plan de formation

Les entreprises élaborent annuellement un plan de formation d’entreprise, respectivement avant le 1er avril 2015 et le 1er avril 2016.  En remplissant les besoins de formation, il faut penser à toutes les catégories de travailleurs, et particulièrement aux travailleurs plus âgés ou moins qualifiés.
Les plans de formation doivent comporter un relevé clair de toutes les formations organisées dans l’entreprise, la formation sur le tas doit y être reprise également. Il faut consulter le conseil d’entreprise quant au contenu du plan de formation. A défaut de conseil d’entreprise, la délégation syndicale doit être mise au courant. Si l’entreprise n’a pas établi de plan de formation d’entreprise, ou si les organes de concertation (CE, DS) ne sont pas consultés, l’entreprise ne pourra pas bénéficier de soutien financier en faveur des « groupes à risque ».
Chaque année, l’entreprise doit faire rapport de tout ceci au sein du comité paritaire de contact. Cette disposition est à durée indéterminée.

Travailleur intérimaire

Le travailleur intérimaire qui a travaillé au minimum 6 mois d’affilée dans l’entreprise, bénéficie d’un traitement identique en matière de formation.

CV Formation

Chaque entreprise tient à jour un CV Formation pour chacun de ses travailleurs. Le CV Formation doit au moins comprendre un aperçu des fonctions exercées et des formations professionnelles suivies. Les entreprises ont la possibilité de développer leur propre modèle de CV Formation, pour autant que celui-ci contienne au minimum les informations reprises dans le modèle sectoriel.