Actualités dans le secteur

AccordSignture
Aux commissions paritaires du 15 mai 2017 pour les secteurs des Fabrications métalliques, des Monteurs et du Non-ferreux, le protocole d’accord sectoriel a été signé par toutes les organisations.
MAI 10

Non-ferreux

Ce 10 mai 2017, le Conseil sectoriel Non-ferreux a approuvé à une large majorité le projet d’accord sectoriel.
AVR. 28

Non-ferreux

Le 28 avril 2017, nous avons obtenu un projet d’accord dans le secteur non ferreux. 
La marge salariale de 1,1 % est entièrement concrétisée à partir du 1er mai 2017 en plus des indexations normales. Au 1er mai 2017 cet index s’élève à 2,07 %. 
Au niveau de l’entreprise la marge de 1,1 % peut être affectée librement et de façon alternative, moyennant une CCT avant le 30 juin 2017. A défaut d’accord entreprise, les salaires seront augmentés de 1,1 % au 1er mai 2017. 
Les salaires minimums seront également indexés et augmentés 1,1 % 
Une déclaration paritaire suivra pour dénoncer les projets de salaires jeunes dégressifs. 
  • De même, une amélioration du ROCE de 0,1 % est prévue dès la tranche de 5. 
  • Pour les entreprises ayant recours au chômage temporaire, les indemnités complémentaires seront augmentées de 1,1 % partir 1 mai 2017. 
  • Les droits de formation des travailleurs seront également améliorés. 
  • La flexibilité supplémentaire sous forme d’heures supplémentaires est uniquement possible moyennant un CCT au niveau de l’entreprise. 
  • Prolongation maximale des RCC, des emplois de fin de carrière et ouverture du crédit-temps avec motif. 
La consultation peut démarrer dès à présent. Ensuite le conseil sectoriel du 10 mai 2017 se prononcera sur ce projet d’accord. Moyennant l’accord de toutes les parties, la CCT pourra être signée en Commission paritaire le 15 mai 2017.
AVR. 10

Non-ferreux

Le second tour des négociations a clarifié davantage certains éléments. 
Concernant le pouvoir d’achat, la proposition d’augmenter les salaires bruts de 1.1 % comme prévu par la loi relative aux salaires sera maintenue, et bien déjà à partir du 1 mai 2017.
Les entreprises auront toutefois la possibilité de conclure une CCT d’entreprise avant le 15 juin 017, reprenant le fameux 1.1%.
Le système d’indexation restera également inchangé (à partir du 1 mai 2017, nous nous attendons à environ 2%). 
  • Le bonus ROCE sera amélioré de 0.1% pour les 4 tranches supérieures à 5% jusqu’à 17.5%. 
  • L’indemnité vélo pour les ouvriers sera portée au niveau des employés (140% abonnement social) 
  • Les indemnités relatives à la sécurité d’existence seront augmentées avec indexation et marge de 1.1% au 1er mai 2017. 
  • Formation et des groupes à risques : plusieurs éléments doivent encore être clarifiés, surtout au niveau du droit individuel à la formation. 
  • Des réglementations existantes en matière de RCC et d’emplois de fin de carrière seront prolongées au maximum. 
Travail faisable et réalisations concrètes en cette matière au niveau de l’entreprise et d’autres défis sectoriels : les négociations doivent être poursuivies.
Les employeurs continuent à insister sur une réglementation en matière d’heures supplémentaires, qu’il s’agisse de la récupération, du paiement ou du système d’épargne-carrière à instaurer ultérieurement … On souhaite diminuer les soldes d’heures supplémentaires constituées au niveau de l’entreprise pour obtenir plus de sécurité juridique. Il existe une demande concrète pour ouvrir le maximum sectoriel à 360 heures, mais ceci ne pourra être appliqué qu’une fois un accord au niveau de l’entreprise avec tous les syndicats sera conclu. L’application individuelle suivra seulement après cet accord. 
Le 28 avril les négociations ultimes se poursuivront qui devraient aboutir à un projet d’accord qui sera ensuite soumis à la base. Une décision sera prise au conseil sectoriel de ACV-CSC METEA au 10 mai et après approbation, le protocole d’accord sera signé le lundi 15 ma.i
MARS 22

Non-ferreux

La commission paritaire du 22 mars 2017 du secteur des Non-ferreux a marqué le véritable coup d’envoi des négociations. 
Après avoir commenté la situation économique et financière, les employeurs nous ont donné une première réponse claire sur le cahier de revendications commun. Les employeurs marquent leur accord sur une concrétisation intégrale de la marge salariale disponible moyennant un passage dans les entreprises jusqu’au 15 juin 2017, avec comme position de repli une augmentation salariale au 1er juillet 2017 à défaut d’accord entreprise. De même, le ROCE peut être amélioré en dehors de la marge. D’autres éventuelles dispositions entraînant un coût seront toutefois imputées à la marge. 
Les employeurs ont également marqué leur accord sur la prolongation des accords existants en matière de RCC et d’emplois fin de carrière. 
D’autre part, ils nous ont demandé de relever le nombre d’heures supplémentaires sur base volontaire ainsi que la limite interne. Nous avons bloqué ceci par mesure de sécurité. 
Pour lever l’inquiétude de quelques personnes ayant prévu de partir en RCC au printemps de cette année, la CCT prolongeant les régimes de RCC jusqu’au 30 juin 2017, a été signée à la commission paritaire. 
De même, une CCT de prolongation a été signée en ce qui concerne les emplois fin de carrière, également valable jusqu’au 30 juin 2017.
MARS 13

Non ferreux

Après l’approbation de l’Accord interprofessionnel, c’est maintenant au tour des secteurs de conclure des accords sectoriels. 
Pour le secteur des Non-ferreux, le coup d’envoi a été donné lors de la Commission paritaire de ce 13 mars 2017.
Lors de cette réunion, les syndicats ont présenté le cahier de revendications commun. 
L’accent est surtout mis sur l’affectation complète de la marge salariale disponible d’1,1 %, afin d’améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs du secteur. 
Mais la qualité de l’emploi et un travail vraiment faisable sont également des points d’attention importants. En plus d’une amélioration du droit à la formation, nous demandons également le droit à bénéficier d’un entretien de carrière annuel, qui permette aux travailleurs de davantage diriger le cours de leur propre carrière. 
Outre la discussion au sujet des classiques reconductions de RCC et d’emplois de fin de carrière, l’amélioration du crédit-temps sera également à l’ordre du jour. 
Enfin, nous voulons, pendant la période qui vient, travailler de façon structurelle à un statut unique du travailleur, et ce tant sur le plan sectoriel qu’au niveau des entreprises. 
Une première réaction est venue du côté des employeurs, elle sera approfondie le 22 mars 2017 pendant le premier tour de négociation. Une série de prolongations seront effectuées à court terme. 
En tout cas, les différentes parties autour de la table souhaitent aboutir rapidement à des résultats.