Prime de fin d'année Electriciens

Dans le secteur il existe 2 systèmes pour la prime de fin d’année:
  • Le système GENERAL où la prime est payée par le Fonds de sécurité d'existence avant le 31 décembre.
  • La prime de fin d’année de la FEE/RTD (il s’agit de 2 organisations patronales). Vers le 15 décembre, les travailleurs occupés dans une entreprise affiliée à l’une de ces organisations, touchent la prime directement de leur employeur.
Attention de ne pas confondre les deux systèmes!

Système général

La prime correspond à 8,33 % du salaire brut gagné entre le 1er juillet et le 30 juin (appelée période de référence). Au 30 juin de l’année considérée, le travailleur doit avoir une ancienneté de 65 jours de travail ou jours assimilés. Ceux qui, au terme de la période de référence, ont une ancienneté de moins d'un an mais de plus de 65 jours, reçoivent un douzième de prime par mois d'occupation (prorata).
Prime au prorata pour les cas suivants:
  • Lorsque le travailleur est licencié par son employeur.
  • Lorsque le travailleur donne son préavis.
  • Lorsqu’un contrat de durée déterminée d’au moins 65 jours prend fin.
  • Lorsqu’il est mis fin au contrat pour force majeure.
  • Lorsqu’il est mis fin au contrat de travail par consentement mutuel.
Un travailleur parti en RCC (prépension) ou à la pension a droit à l'intégralité de la prime.
Les ayants droit d'un travailleur décédé pendant la période de référence reçoivent une prime de fin d’année de base s’élevant à € 1 660. L'ouvrier perd son droit à la prime de fin d’année en cas de licenciement pour motif grave.
Certaines absences sont, sous certaines conditions, assimilées à des prestations effectives.
Le nombre de jours pris en considération ne peut toutefois pas dépasser le tiers du nombre de jours payés.

Prime de fin d'année FEE/RTD

La prime correspond à 8,33 % du salaire brut gagné entre le 1er décembre et le 30 novembre (période de référence).
Tout travailleur en service au 30 novembre a droit à une prime de fin d’année (au prorata le cas échéant). Il n’y a pas de condition d’ancienneté.
Le travailleur perd son droit à la prime:
  • s'il quitte quitte volontairement l’entreprise (démission donnée par le travailleur).
  • s'il est licencié pour motif grave.
Le travailleur reçoit une prime au prorata:
  • en cas de licenciement par l'employeur.
  • lors de la fin d'un contrat de durée déterminée d’au moins 3 mois.
  • lors de la rupture du contrat pour cause de force majeure.  
La prime complète vous est également payée en cas de:
  • départ en pension.
  • décès.
  • RCC (prépension), moyennant 5 ans d’ancienneté dans l’entreprise.
Certaines absences sont sous certaines conditions assimilées à des prestations effectives. Le nombre de jours pris en considération est limité à un maximum de 150 jours pour 6 mois de prestations effectives.