Complément en cas de crédit-temps à mi-temps

Complément en cas d’emploi de fin de carrière

À partir du 1er juillet 2017, et jusqu’au 30 juin 2019, le Fonds social paiera une indemnité mensuelle de € 76,51, en plus de l’allocation de l’ONEM, aux ouvriers de 60 ans et plus qui prennent un emploi de fin de carrière avec réduction des prestations d’un mi-temps. Si les prestations sont réduites d’1/5, l’indemnité mensuelle s’élèvera à € 30,60.
Si un ouvrier de 55 ans et plus, pouvant justifier d’une carrière longue ou d’un métier lourd, prend un emploi de fin de carrière à partir du 1er juillet 2017, le Fonds social lui paiera une indemnité mensuelle de € 76,51 en cas de diminution des prestations d’un mi-temps, et de € 30,60 dans le cas d’une réduction d’1/5, ce jusqu’au 30 juin 2019.
À partir du 1er janvier 2018, les montants susmentionnés seront indexés de 1,65 %. À compter de cette date, l’indemnité mensuelle payée par le Fonds social s’élèvera à € 77,77 en cas de diminution des prestations d’un mi-temps, et à € 31,10 dans le cas d’une réduction d’1/5.

Indemnité complémentaire en cas de RCC

L’indemnité complémentaire en cas de régime de chômage avec complément d’entreprise (RCC, ou l’ancienne prépension) est entièrement à charge du Fonds social, avec un montant minimum de € 6,18 par jour. Pour en bénéficier, le travailleur concerné doit toutefois pouvoir justifier de 5 ans d’ancienneté dans le secteur.
À partir du 1er janvier 2018, ce montant sera indexé de 1,65 %, ce qui le portera à € 6,28.
Si un ouvrier a verrouillé ses droits au RCC auprès de l’ONEM, le paiement de l’indemnité complémentaire dans ce cadre est également verrouillé auprès du Fonds social.